Projection polarisée

 

La seconde méthode, est le REAL D, utilisant une polarisation rectiligne ou circulaire de la lumière, et des lunettes 3D RealD.

photo d'une paire de lunettes 3D realD

(wikipedia.com)

elle apparaît dans les années 1890 dans un brevet, avec l'anglais John Anderson.

Elle est fortement utilisée dans le cinéma aujourd’hui, car elle est bien adaptée à la projection de film et de diapositives.

Elle consiste à projeter simultanément deux films, de deux projecteurs différents. Chaque projecteur est équipé d’un filtre polarisant.

Ce filtre permet de donner une orientation aux ondes lumineuses, et une fois donné, les ondes gardent la même orientation jusqu'à l’écran, soit il est impossible de placer un deuxième filtre sur le projecteur, car les ondes ne tiendront compte que du premier filtre. En revanche, il est possible que les ondes passent dans un deuxième filtre donnant une même orientation. Cependant, seul certain ecran conserve la polarité des rayons lumineux réfléchis. Par exemple l'écran gris métallisé, c'est un type d'écran non dépolarisant, qui conserve la polarité des rayons lumineux réfléchis. La projection polarisée utilise des écrans à cristaux liquides. Formé de 6 couches, l'écran polarise la lumière grâce à la biréfringence de certains cristaux liquides, un phénomène de double réfraction, et des filtres polarisants. En cas contraire, il y a les écrans blancs perlés qui par leurs compositions, ne conserve pas les rayons lumineux réfléchis.

 

Une onde lumineuse, est une onde électromagnétique. Sachant qu’une onde électromagnétique qui se propage, est constituée de deux champs, un champ électrique, et un champ magnétique, d’où son nom. Ces deux champs doivent être perpendiculaires l’un l’autre sur la direction de propagation.

Ceci, permet donc à l’onde lumineuse de se propager jusqu'à l’écran.

 

Schéma d’une onde lumineuse en propagation avec son champ électrique et son champ magnétique , ayant un angle de 90° l’un l’autre. (Ici nous avons le cas d’une polarisation rectiligne).

 

Les ondes présentant une polarisation peuvent subir différents effets :

- une lumière quelconque peut etre transformée par une lumière polarisée rectilignement dû à un polarisateur par absorption.

- un rayon de lumière peut etre séparé en deux rayons polarisés de façons différentes. c'est une propriété de certains matériaux appelée la biréfringence qui permet cette séparation. elle est souvent utilisée en optique.

-des matériaux ont la capacité de faire tourner le trajet de la polarisation, grâce à un pouvoir rotatoire. ce systeme est utilisé en chimie, pour apercevoir les differentes molecules chirales entre elles.

Ici, seul le premier entre dans le contexte du cinéma;

Pour un projecteur, un filtre polarise les ondes lumineuses verticalement et pour l'autre projecteur,un filtre polarise horizontalement.

le trajet des ondes projetées simultanément se resume donc à une courbe rectiligne sur un plan et une courbe sinusoîdale sur un autre plan.

sa base est une droite;

                           

                                                                      sa base, une droite.

Cela signifie donc qu’un spectateur muni de lunettes 3D Real 3D, un verre correspondant au projecteur polarisant horizontalement,sera polarisé horizontalement, pour un œil, et l’autre verre correspondant au projecteur polarisant verticalement, sera polarisé verticalement, pour l’autre œil. Donc un oeil verra uniquement l’image projetée avec une polarité horizontale, et l’autre œil verra uniquement l’image projetée avec une polarité verticale.

il existe néanmoins un inconvénient avec la polarisation linéaire: si on se penche sur le coté, les lunettes inverseront les images qui leur sont normalement destinées, soit l'oeil droit verra l'image de gauche et l'oeil de gauche verra l'image de droite.

cette technique a récemment explosée grâce à des recherches sur les polarisateurs circulaires, soit une technique de polarisation circulaire qui est insensible à la position de l'utilisateur des lunettes.

le trajet des ondes est un peu plus différent ici. Les deux types d'ondes ont un déphasage( décalage) de 90°. cela forme une hélice dont la base est un cercle.

               

                                                                sa base est un cercle

il existe une troisième technique, mais pas utilisée dans le monde du cinéma, c'est la polarisation elliptique. elle se forme par un plus petit décalage des deux types d'ondes projetées, que celui de la polarisation circulaire. La base est donc plus un cercle mais un ovale.

     

 

                                                            sa base, un oval

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site