Projection anaglyphique

 

 

 

 

Dans le monde du cinéma, l’image 3D a pour but de bleffer le cerveau.

Cet organe reconstitue les deux images vues par chaque yeux, pour donner un relief.

Soit dans le cinéma, il faut reproduire des images stéréoscopiques, c'est-à-dire que deux images sont filmées simultanément avec deux objectifs, un pour chaque œil. On utilise une caméra stéréoscopique*. Cependant il faut que les deux images filmées soient différenciées ainsi que chaque œil humain perçoit l’image qu’il lui est attribué.

(3dvf.com)

caméra stéréoscopique.

Il existe trois procédés de projection à lunettes :

 

La première projection est le DOLBY 3D, le moyen le plus simple. C’est la méthode de l’anaglyphe. Elle fut la première a être inventée, presque en même temps que la photographie. Son principe fut décrit par Rollman en 1853, qui ensuite Charles d’Almeida, photographe scientifique portugais, fut connaître à l’académie des sciences de Paris. Ce mode fut perfectionné en 1891 par Louis Ducon du Hauron, et arriva en salle en 1936 grâce à louis Lumière.

Cette méthode utilise des filtres de couleurs complémentaires pour chaque œil. Pour faire en sort qu’une couleur soit attribué à un seule œil, il est placé à la sortie de la caméra des verres teintés différents, ainsi les rayons lumineux prendront une apparence de la couleur du verre teinté.

La combinaison des couleurs la plus facile est le rouge pour le verre gauche et le cyan, un mélange de bleu et de vert, pour le verre de droite. Soit dans ce cas, la projection regardée à travers des lunettes 3D, permettant la perception en relief, équipée de filtre de couleur rouge pour le verre gauche, et un filtre de couleur cyan pour le verre de droit. D’autres combinaisons sont possible, tel que le vert pour la gauche et le magenta, un mélange de rouge et de bleu, pour la droite, ou encore la combinaison de jaune pour la gauche, et de bleu pour la droite.

Le choix des filtres de lunettes doit correspondre à la décomposition des couleurs utilisées pour former l'image, soit un filtre jaune n'est pas compatible avec un filtre rouge, ainsi une combinaison des filtres de lunettes doit strictement correspondre à celle de la caméra.

si on prend l'exemple des couleurs cyan et rouge, le filtre cyan des lunettes, bloquera les rayons lumineux de couleur cyan, laissant seulement passer les rayons lumineux rouge.

Aujourd'hui, l'anaglyphe est un procédé bien utilisé en salle, comprenant une découpe du spectre plus sophistiqué que la simple sélection de couleurs complémentaires utilisée au début de la création de cette méthode, mais reste très délicat: utilisée sur le jeux des couleurs, elle doit être très précis, les filtres doivent être de bonne qualité, de façon à ce que le rendu des couleurs soit bien reçu sur l'écran. Dans le cas inverse, cela aboutirait à une mauvaise perception de l'image, donnant un effet d'ombre fantôme, dû à des fragments d'une image destinée à un oeil, et perçus par l'autre oeil.

( video a voir avec des lunettes 3D analyphe).

 

( images a voir avec des lunettes 3D).

vocabulaire:

*une caméra stéréoscopique est une caméra possédant un boitier et deux objectifs séparés d’une distance comparable à celle qui sépare nos deux yeux, de 65 mm.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×