Introduction

Il est important d'avoir une notion de ce que c'est la trois dimension, dite la 3D :

La 3D se fait sur un écran. c'est une image(objet ou espace) qui posséde une longueur, une largeur et une profondeur. la 3D est le relief deux dimensions( comportant la largueur et la longueur), la 2D. elle est la représentation selon deux axes, elle donne un effet d'applatissement, alors que la 3D est une représentation selon 3 axes, elle donne un effet très réaliste, proche de l'espace dans lequel nous vivons. Les formats de la 3D temps réel comportent des données 3D (géométrie, texture, animation) et un scénario pré-défini ou interactif (scripts).La 3D est une méthode de représentation de données tridimensionnelles. Chaque image composant l’animation est rendue dans l’instant qui précède son affichage. Ce décalage dû à une vitesse de décalage précise doit permettre une certaine animation fluide ( suite d’images) ceci se crée soit:

-Grâce à la perspective. Elle permet de représenter des objets en trois dimensions sur une surface plane( 2 dimensions), en tenant compte des effets d'eloignement et de leurs positions dans l'espace par rapport à l'observateur. 

-Grâce à des dispositifs de type film gaufré ou, des lunettes à cristaux liquides( pratiqués sur des écrans LCD) qui permettent de voir deux images différentes (une image différente pour chaque oeil).

  • Le film gaufré est un des premier type de film en couleur. Il est le résultat d’un procédé utilisé dans le cinéma en couleur, ayant un support pressé possédant un aspect gaufré (embossed film, en anglais).La méthode de gaufrage est connue dans les années 1920 sous l’appellation de procédé KDB, ce qui signifie Keller-Dorian-Berthon. IL consistait à transformer la face dorsale d’un film noir et blanc en réseau semi-cylindrique en imbriquant trois images dans le cadre de l’image cinématographique normale. Comme son nom l’indique, ce procédé est réalisé par deux hommes français, Rodolphe Berthon et Keller-Dorian, un spécialiste de la gravure. Le film est laminé* entre deux cylindres en acier différemment gravés, chacun formant un coté du film:

- un des cylindres est gravé en creux de cannelures cylindriques. Quand le film défilera dans la caméra, ce coté est orienté vers l’objectif afin que les rayons lumineux projetés traversent les dioptres semi-cylindriques

- l’autre est lissé. Ce coté du film joue un rôle moins important pour la mise en relief.

L’objectif était constitué de trois images ayant chacune un filtre différent (rouge, vert et bleu), organisées de façon horizontale.

Ce procédé a été abandonné peu de temps après, car pour retrouver les couleurs d’origines, il faut que les trois filtres soient les mêmes.

Il a fallu attendre 1897 pour que Sophie Tatischeff et le cinéaste François Ede trouvent les couleurs d’origines à partir de la pellicule gaufrée et des filtres.

Le film gaufré fut peu inconnu jusqu’en 1928, où on commença à l’utiliser dans le cinéma pour kodacolor ( procédé constituant un système négatif-positif, dû à la pellicule couleur inversible**, permettant un tirage d’images en série, formant ainsi un film) et ensuite pour Agfacolor en 1933( procédé amélioré du Kodacolor).

Avec le temps, le film gaufré devient une méthode qui est de moins en moins utilisée dû au faite qu'il est très difficile d'en tirer des copies car l' original est une pellicule inversible**. 

  • Le cristal liquide est un état de la matière qui regroupe deux styles de propriétés: celles d'un liquide conventionnel et celles d'un solide cristallisé. Cette phase est l'intermediaire entre la phase liquide et la phase solide cristallisé. On appelle cette phase la mésophase ou état de mésomorphe( vient du grec ''forme intermédiaire''). Dans un cristal dit normal, ses molécules sont ordonnées, empilées réguliérement et périodiquement, l'orientation est fixe pour toutes les molécules. Mais le cristal liquide est constitué de molécules particuliéres( allongées en forme de petits bâtonnets, ou encore plates). L'orientation est semblable à celle du cristal ''normal'', sauf que les molécules sont très sensibles aux conditions( températures, concentration) ou encore des paramètres extérieurs( champ éléctrique), leurs positions est désordonnées. Les molécules se déplacent les unes par rapport aux autres, comme dans un liquide. Malgrés les propriétés du liquide, à l'état macroscopique, les cristaux ne coulent pas, ils forment un état pâteux, gêlatineux ou solide.

deux classes composent les cristaux liquides:

-les thermotropes qui changent de phase en fonction de la température.

-les lyotropes qui eux changent de phase en fonction de la température mais aussi de la concentration du liquide initial.

                    Nous tenterons de répondre à la problématique suivante:

- Comment fonctionne la 3D dans le monde du cinéma.

Nous verrons d'abord comment fonctionne le cinéma 3D avec lunettes spécialisées ainsi que sans lunettes, ensuite on observerons comment le cerveau reagit a la 3D.

Vocabulaire:

*Réduire un métal en lame, en lui donnant une épaisseur uniforme par une compression toujours égale au moyen d'un laminoir

**Les pellicules inversibles donnent directement une image positive et ont une très faible latitude d'exposition.


 

  

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site